AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 

 → le contexte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ϟ messages : 87
ϟ date d'inscription : 18/08/2012

MessageSujet: → le contexte.   Mer 16 Jan - 12:40

here is the story

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]



La cloche résonnait dans le couloir interminable de l'aile ouest. Encore une bagarre. Une de plus, me direz-vous. Les agents de sécurité s'étaient rapidement rassemblés près de la cellule numéro huit, un sourire mauvais aux lèvres et une matraque nerveuse à la main. "C'est qui, cette fois ?", demanda l'un d'eux. "C'est le nouveau taré. Il va se prendre une bonne raclée, mais il l'a bien cherché." La voix était plus grave que la précédente. C'était le sergent Eckland, amateur de bagarre entre patients. Voir les hommes se battre comme des chiens était son passe-temps favori. C'était un homme détestable d'une quarantaine d'année, le genre d'homme qu'on ne respectait que dans le milieu. Il n'était pas très grand, mais si costaud que les patients l'avaient surnommé Sergent Cube. Autant dire qu'il se faisait un malin plaisir de punir celui ou celle qui avait l'audace de le surnommer ainsi. D'un geste de la main, il faisait signe à la caméra d'ouvrir la cellule pour séparer les garnements. Du moins, c'était ce que le protocole préconisait de faire. Cependant, Eckland prenait trop de plaisir à voir les patients s'écraser entre eux, sans même qu'il ait besoin de lever la main. L'aura bestial qui se dégageait des cellules était semblable à ceux des rings où les plus grands combattants s'affrontaient. Ou peut-être à ses usines désaffectés où de gros balourds faisaient des combats de coqs ou de chiens. Les autres agents s'étaient mélangés aux autres patients, formant une sorte de ronde empêchant le malheureux de pouvoir fuir. Des cris fusaient, ainsi que des rires et des encouragements. Les agents de sécurité ne firent cesser le combat une fois la leçon comprise; la loi du plus fort règne partout, et surtout derrière des barreaux.

2012, Shutter Island. Peut-être que ce nom vous est familier. Peut-être l'avez-vous déjà entendu dans les journaux, ou à la télévision. Peut-être. Une île étrange, dont on parle trop peu, et parfois trop souvent. Une île oubliée, mais surtout crainte et fuite, au large de Boston dans le Massachusetts, au nord-est des États-Unis. Une île où même les oiseaux n'osent plus frôlés de leurs ailes blanches, sûrement trop pures pour le destin sordide qui se dessinait à la lumière du grand phare. Reprise il y a maintenant de cela quinze ans par le docteur Laningham, fils d'une célèbre lignée de médecins de domaine divers et variés, mais tous aussi talentueux les uns que les autres. Les plus grands noms de la médecine et psychologique connaissent cette île comme le fond de leur poche, quoi qu'ils font le nécessaire pour ne jamais avoir a y aller : ils savent qui y envoyer, comment et pourquoi. Vous pensez avoir à faire à une île paradisiaque où vous pourriez passer des vacances avec vos bambins ? Le tableau est bien plus sinistre qu'une carte postale digne des plus belles vacances de votre vie. Shutter Island est un endroit malsain et sombre, où l'on rêve de ne jamais aller. Ce n'est pourtant qu'une petite île retirée, mais la seule issue est un port sous haute et constante surveillance. De loin, on aperçoit son phare qui n'éclaire pas toujours, sans savoir que trône derrière lui un lieu où les plus grands criminels et dérangés mentaux du pays, du monde même, y habitent. Un véritable décor de cauchemar où l'herbe est bien trop verte et les murs bien trop clairs, bien que l'hôpital arracherait des frissons à un rat. La clef d'un nouveau départ, vous dira le gérant. Comme si les habitants des geôles pouvaient un jour espérer rejoindre l'autre côté de la vaste marre d'eau, comme des humains aussi équilibrés les uns que les autres. La politique de la maison est de ne jamais faire de différence entre les criminels: ici, on parle de patients. Shutter Island est une immense jungle où la loi du plus fort prône sur les autres. Reste à savoir qui vous serez vraiment. Les cartes sont dans votre main...profitez en tant que vous les tenez encore.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bohemian-rhapsody.bbfr.net
 

→ le contexte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AUTOUR DE MOI, LES FOUS. :: I NEED NO SYMPATHY.-